Après un cancer du sein, franchir les sommets !

Christine Janin a failli être prof de gym pour finalement se tourner vers la médecine. En août 1981, elle réussit enfin à allier son amour de la montagne à son métier quand on lui demande d’accompagner une expédition dans l’Himalaya. Et le virus la gagne tant est si bien que durant les quinze années suivantes elle gravira les plus hauts sommets de la planète. Le reste sera affaire de rencontres. 

"Leur combat est un Everest" 

Devenue une alpiniste émérite et reconnue, elle songe à retrouver une vie plus calme quand Madame Voisin, directrice de l’hôpital Trousseau à Paris,  lui demande de raconter ses voyages aux enfants du service d’oncologie pédiatrique. Au plus près des petits malades, la métaphore lui saute aux yeux : "je comprends alors que leur combat est un Everest, je leur dis qu’ils ont les qualités des grands champions et qu’ils ont atteint un sommet, plus beau, plus fort, le leur".

Le reste n’est qu’évidence pour elle. Une grande maison au pied du Mont Blanc, une volonté infaillible et des dons privés feront le reste :  l’association "A chacun son Everest" voit le jour.

Depuis 17 ans Christine a fait le bonheur de 3 000 jeunes au cours de stages entièrement gratuits en lien avec 21 hôpitaux partenaires.

Accessible aux femmes atteintes d’un cancer du sein

En automne 2011, Christine a ouvert ses stages aux femmes atteintes d’un cancer du sein. Elle s’adapte à son nouveau public et ajoute à ses programmes de marches et d’escalades, des cours de yoga, de réflexologie ou des massages. Les deux premiers séjours ont été auto-financés et comme il n’est pas question de faire payer les patientes, Christine Janin a ouvert un nouveau fond dédié aux femmes et recherche activement les financements nécessaires pour les trois séjours d’ores et déjà programmés avant fin 2012.

Sport, grand air, échanges et partages, le parfait cocktail pour se reconstruire physiquement et moralement après les traitements. Encore une super initiative qui j’espère vous fera rêver et et qui sait, peut être, certaines d’entre vous sauteront le pas… Et si par bonheur c’était le cas, je compte sur vous pour venir à votre tour nous raconter .. votre Everest :).

Catherine Cerisey

Pour en savoir plus :

A lire aussi :
About these ads

  1. J’ai lu l’article sur l’aventure ouverte aux femmes atteintes d’un cancer du sein. J’ai oublié le support. Je trouve cette expérience et initiative magnifique mais une nouvelle m’a interpellé…….Cette aventure est proposée aux femmes atteintes d’un cancer du sein après traitements mais pas à toutes………il y a une limite d’âge à ne pas dépasser!!! Celles qui ont plus de 50 au plus 55 ans peuvent espérer y participer……..l’épreuve du cancer face à l’âge comme une double peine……je comprends qu’il faille être en forme pour une telle aventure…..il y a plein de femmes séniors qui ont dépassé cet âge qui témoignent d’ une forme olympique de grande sportive au long cours!!!
    Après la discrimination au travail, des salaires, voici la discrimination face à la maladie!!!
    Cette belle initiative qui démarre (tant mieux pour les plus jeunes) perd de sa superbe par les critères de sélection des femmes ( tant pis pour les plus vieilles).
    Je me permets d’ exprimer tout haut ce que beaucoup de femmes atteintes d’un cancer du sein m’ont demandé de dire…et se taisent face à cette initiative par peur de passer pour des " emmerdeuses amères ". Ce n’est pas du tout le cas.
    J’espère qu’avec le temps les mentalités évolueront pour accepter toutes celles qui sont en forme physique. Nous devons rester toujours vigilantes face à toute proposition constructive pour avancer toutes ensemble.

    Une amazone en rémission toujours battante et partante .
    Bonne soirée à toutes.
    Portez-vous bien dans votre tête, avancez et construisez-vous votre nouvelle vie après.
    Bien à vous,
    Régine Courtois

  2. Je tiens à rectifier mon commentaire.
    Ce sont celles qui ont moins de 55 ans qui peuvent participer à cette aventure.
    C’est la limite d’âge à ne pas dépasser .
    Merci de corriger.
    Régine Courtois

    • Bonsoir Régine!
      Je me permets de répondre à votre commentaire ;j’ai 35 ans et suis en rémission d’un cancer du sein;effectivement je réalise la chance que j’ai eu de participer à ce stage à Chamonix grace à l’association:le stage m’ a été très profitable dans la mesure ou j’avais fini les gros traitements.Sans celui ci je ne suis pas certaine que j’aurai pu aujourd’hui reprendre une vie sociale et une activité professionnelle.
      Je ne pense pas que c’est une question d’age pour participer a ce stage juste que L’association puisse s’adapter:accompagner des femmes est différent que d’accompagner des enfants et c’est tout nouveau ! pour dire nous étions la 1ere cordée les "cobayes" hihihi…alors j’imagine que rien est figé et que proposer des stages a des femmes de plus 55 ans sera peut etre réalisable mais laissez lui le temps ….et qui sait ….cordialement Florence

      • bonjour Gransagne,
        qu’avez vous fait exactement à Chamonix? J’ai 50ans et j’ai un cancer du sein avec lésions sur les os depuis 5ans. J’adore la montagne et je connais un peu Chamonix. Cordialement . Martine

  3. Bonjour Martine
    Notre programme :beaucoup de marche ,de l’escaladade ,yoga, sophrologie ,massage et reflexologie,art therapie , visite de chamonix , beaucoup de discussions le soir autour d’un jus de fruit,d’un thé:ren contre de belles personnes:on avait toute hélas ce point commun qu’est le cancer du sein et du coup on pouvait palé librement sans craindre d’ennuyer l’autre et qui de plus nous comprenait .
    Christine Janin est une femme formidable ,qui se bat pour recoltter des fonds car évidemment une semaine de cocooning a Chamonix c’est pas gratuit!alors vive A chacun son Everest!!!bonne journée
    cordialement Florence

  4. Bonjour à toutes et merci pour vos commentaires,

    Effectivement Régine, Florence a raison : laissons le temps à Christine Janin de s’organiser :). Rappelons qu’au départ, les stages étaient destinés aux enfants… Elle grimpe donc …. en maturité !
    Je serais néanmoins ravie de lire vos sources …
    Très bonne journée à toutes
    Catherine

  5. J’ai la chance de partir dés ce samedi à Chamonix, et je m’en réjouis.

    En revanche, pour faire écho au souci de l’âge, je crois que ce stage a pour vocation de réconcilier les femmes avec leur coprs certes, mais il est aussi un lien avec le monde du travail que nous devons retrouver toutes bientôt. Ce qui est moins le cas au-delà de 55 ans. Cependant, je suis certaine que l’association rebondira et proposera toujours plus de stages adaptés à toutes et tous.

    Bien à vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s