Rose magazine : le cancer se décline sur papier glacé

Nous l’attendions toutes et le voilà ! Rose magazine a vu le jour cette semaine. Au milieu d’une poignée de journalistes privilégiés, j’ai pu assister à la conférence de presse hier et surtout, d’abord le feuilleter rapidement, puis l’emporter pour enfin le lire, ou plutôt le dévorer bien tranquillement installée dans mon canapé.

Cette aventure est le pari fou de deux ravissantes jeunes femmes, Céline Lis, journaliste et auteur de l’Impatiente aux éditions JC. Lattès et une autre Céline, Céline Dupré, directrice associée de COMMSANTE. La première m’a contactée au printemps dernier pour me parler de son projet. D’emblée j’ai trouvé l’idée intéressante et puis, au fur et à mesure de l’entretien, passionnante et finalement géniale.

Grâce à la ténacité et au travail acharné des deux femmes et de leur équipe de journalistes, grâce à vous toutes qui avez répondu présentes suite à mon appel à témoins, l’aventure s’est construite peu à peu pour finalement donner corps à un splendide magazine qui n’a rien à envier aux autres opus de la presse féminine type Marie-Claire ou Elle.

En effet, il se décline, exactement comme ses confrères, autour de plusieurs rubriques familières : tout d’abord un sublime édito de Céline Lis, suivi par le fameux manifestes des 343 cancéreuses que je vous engage à lire et à signer sur leur page Facebook ou le site de Rose ; suivent des portraits, des brèves, des reportages, la rubrique santé bien entendu avec un cahier central comportant un lexique très bien fait sur les mots du cancer, la rubrique psy, cuisine, mode, beauté (avec un superbe relooking qui donnera sans doute des idées à certaines)….le tout entrecoupé de splendides publicités de grandes marques de luxe. Bref tous les ingrédients d’un magazine qui va nous accompagner de longues soirées d’hiver et qui ne dépareillera pas sur la table du salon. Et, si sa particularité est d’être dédié aux femmes malades d’un cancer, il n’est pas anxyogène, ne s’inscrit jamais dans le pathos mais au contraire il est beau, plein d’espoir et vraiment très agréable à consulter.

Il sera distribué GRATUITEMENT dans tous les centres cancérologiques et hôpitaux français ainsi que dans les 103 comités de la Ligue contre le Cancer par ailleurs partenaire de l’entreprise. Pour celles qui le veulent la version web existe sur le site de Rose.

Un pari résolument réussi pour un semestriel qui va certainement compter dans la presse féminine. Alors longue vie à Rose et vivement le numéro de printemps !

Catherine Cerisey

La page Facebook de Rose

About these ads

  1. Ping : Rose magasine | Artemis

  2. Superbe ! Tout d’abord qu’une idée géniale arrive au bout c’est…génial ! Enfin un magazine qui réunit TOUT ! Pointe d’humour en prime et ça c’est important par dessus tout. Humour et dérision souvent m’ont aidée pour supporter les maux qui m’ont emmenée vers l’enfer et trouver les mots pour dire à ceux que j’aimais l’insupportable.
    Tant de choses à dire sur ce mal qui nous étouffe, ce cancer qui nous grignote et nous prend parfois la vie. Sur la reconstruction quand on choisit de la faire et qui coûte tant physiquement, moralement et …financièrement !! il y en a à dire …
    Merci à vous toutes. Merci à vous, Catherine pour être là. Et si un jour vous avez besoin de mon témoignage, je serai là. Toujours.
    Christine

  3. Oups et si on en parlait vraiment ! Un désastre ! Chère Catherine je vous ai entendue sur France Inter et l’une des Céline mais franchement quelle déception en lisant ce magazine !!!! Une réflexion prise au hasard "j’étais la plus chic de l’hôpital !" Et oui on lui avait offert sept carrés Hermès (la belle affaire !!! J’ai honte en lisant cela ! Le moindre carré coûte 180 euros et en promo !) Quelques articles de fond (au demeurant excellents et une très mauvaise photo de Gligorov que je connais) J’ai eu mal au coeur, aujourd’hui, pour le pauvre journaliste qui a fait sa revue de presse sur France Inter (encore !) il n’a trouvé qu’une chose à souligner le bêtisier, c’est dire si c’est creux !!! Alors on recommence, on fait mieux et on attend vraiment mieux et hors de question que j’achète ce mauvais caviar rose !!! (ben ce n’est pas le meilleur en plus) J’avoue que je ne comprends pas pourquoi Fauchon n’est pas de la partie (du rose et gris) et je suis fière qu’Hédiard ne se mêle pas de cela ! Au fait, je me moquais l’année dernière d’une culotte Eres à 270 euros et je vois qu’on parle d’une culotte à 150 euros !!! Génial et si on pensait à celles qui ne peuvent pas assumer leur traitement parce que leurs IJ sont bloquées (exemples à profusion, il suffit de demander et je les donne en privé !!!!) Allez c’est une excellente initiative mais il faut vraiment faire mieux ! Vous voulez influer sur la campagne électorale OK mais alors, on reprend tout à zéro ! On pense aux femmes de toutes les catégories sociales et on oublie qu’on est Parisienne !!! Allez, courage, on reprend les cartes, on cherche d’autres sponsors et on se bouge pour mieux ! J’embrasse les Céline car j’imagine que c’est difficile de recevoir des critiques quand on pense faire au mieux MAIS on est loin du compte !!!

  4. Bonjour à tous et merci !
    @Petitechose : je vous trouve bien dure avec cette initiative qui est une première en France ! Comme dans tous les magazines féminins, vous y trouvez des pages mode dans lesquelles effectivement sont présentés des vêtements chers et d’autres moins. Le but est aussi de faire rêver et de donner des idées que chacune adaptera à son porte monnaie. Les sponsors quant à eux ont de l’argent et ils en font profiter par ce biais les femmes malades alors peu importe qu’ils s’appellent Hermès ou tati, vous ne croyez pas? Cela a permis également et surtout d’en faire un magazine GRATUIT donc accessible à toutes !
    Vous oubliez quand même que l’on y trouve un cahier fort bien fait dans lequel sont recensés toutes les aides auxquelles les femmes dans le besoin ont droit. Egalement une rubrique santé, une rubrique psycho, un reportage dans les quartiers difficiles de Marseille bien loin de Paris, un relooking qui donne la pêche, une rubrique beauté avec des produits chers et des moins chers, des brèves qui ne parlent pas que de foulards inaccessibles et j’en passe …. ! bref il me semble qu’il y en a pour tout le monde comme dans tous les féminins que vous n’avez peut être pas l’habitude de lire !
    Enfin le manifeste des 343 va faire parler de lui et probablement la candidature du docteur Izraël aussi ! De quoi faire bouger les choses pour toutes sans discrimination.
    Ce premier numéro vous a déçu semble-t-il mais je suis certaine que vous trouverez dans le numéro de printemps des choses qui vous conviendront mieux !
    A très vite j’espère :-)
    Catherine

    • Bien-sûr Catherine, je suis dure, c’est normal ! Les critiques sont faites pour progresser ! J’ai eu plaisir à vous entendre Céline et vous sur France Inter, la veille de la revue de presse ! C’était juste, vrai, vos mots étaient parfaits, j’attendais la même chose dans ce magazine ! Ma déception est à la hauteur de ce que je croyais y trouver ! Je lis la presse féminine (je suis Chercheur, ma spécialité est "les femmes" et que je suis Docteur en Sciences Humaines… donc j’ai passé les 15 dernières années de ma vie à m’interroger sur ce sujet ! Vous comprendrez aisément que je défende certaines valeurs) Je refuse qu’on fasse rêver une caissière avec des voyages aux Seychelles ou un manteau à plus de 2500 euros ! Non c’est de la démagogie et c’est indécent tout simplement ! Qu’on trouve d’autres sponsors ! Je le redis, j’ai reçu des appels de femmes qui ne peuvent pas poursuivre leurs soins parce qu’elles n’ont plus les moyens ! Alors les faire rêver ???? Soyons pragmatiques ! C’est une offense de lire que certaines sont tellement privilégiées qu’elles peuvent s’offrir un anneau Cartier (ou Tati peu importe !) à la fin des traitements !!! Certaines abandonnent parce qu’elles n’ont plus les moyens de se soigner ! Comme je l’ai mentionné, les articles de fond sont excellents et je ne peux que me réjouir que ce magazine soit gratuit ! Mais comme tout chercheur je vais justifier mes arguments : "Dépassement d’honoraires : une augmentation inquiétante…" (page 129, un débat inquiétant…) PUIS page 131 "Vent d’est chaleur nomade, quel plaisir de s’emmitoufler dans des matières élégantes et douillettes, alpaga, cashmere, soie, fourrure…" Non, c’est indécent et cela ne fait pas rêver celle qui n’a pas les moyens d’avoir une perruque correcte ! Alors oui, j’attends mieux (oh oui) J’attends mieux, je veux mieux pour toutes ces femmes qui achètent leurs produits de beauté dans les grandes surfaces, pour toutes celles qui luttent pour 10 euros et qui font face aux mêmes angoisses que les chouchoutées que nous sommes ! Allez, on se fait un challenge ???? On relève le défi pour le prochain numéro (je suis certaine que les Céline vont être excellentes !!!) C’est un premier numéro ! On attend le deuxième (je n’ai pas dit second !) Je suis certaine qu’il sera très à la hauteur, les femmes valent mieux que cela, il suffit des les écouter… Amitiés…;-)

      • C’est vrai qu’une bonne critique permet d’avancer. Je trouve dommage que vous vous arrêtiez au prix d’un pantalon ou du carré Hermès c’est pas Marie Claire quand même. Après la lecture du mag et de vos billets, j’ai pas vu ce que vous critiquez. Nous ne sommes pas concernées par la même chose, moi ancienne patiente, ma mère nouvelle patiente et vous pro soignant, notre point commun n’est que la maladie, son combat c’est tout. Comme vous le dites si justement vous n’êtes pas caissière mais chercheuse , un voyage aux Seychelles ou un manteau à 2500 € peut faire rêver, bon ça ne vous fait pas rêver à vous c’est tout.
        Concernant le contenu, moi perso je m’y suis retrouvée dans mes actions. J’ai fini mon traitement et j’ai repris une activité. Par contre mon père a commencé à le lire et il comprend mieux ce que j’ai pu vivre et ce que va commencer à vivre ma mère, et aussi son rôle à lui. Il a du mal à le lire, il est très sensible (il a 76 ans) et fait une lecture par épisode. je salue juste une bonne initiative qui je crois s’adresse au patient et à sa famille, quand on "tombe" dans cette maladie on est pas un pro de la médecine, des soins de bien être… c’est bien d’avoir un mag qui englobe tout ça. Si l’on est déçus c’est qu’on attendait un mag avec d’autres infos et qu’on est pas dans la cible de ROSE, en plus vous pouvez même pas critiquer son prix, il est gratuit MDR. BRAVO à ROSE

  5. J’adhère totalement à ce qu’écrit Petite Chose !
    Mais c’est la quadrature du cercle : comment faire ‘revue féminine’ comme Elle et Marie-Claire sans avoir leurs travers (pour moi les défauts rédhibitoires) : impossible. D’autant plus que 1. les financeurs sont derrière, 2. une majorité de femmes aime ces revues.
    A quand une revue ‘Causette Rose’ gratuite ;-) ?

  6. Oui Méli, et il faut que les articles de fond soient lus par la majorité !
    Serais assez d’accord avec le Causette rose qui est un magazine que j’ai découvert grâce à toi ;-).
    Mais les filles soyez indulgentes, les articles de ce premier numéro ne sont pas tous futiles quand même !
    Attendons le prochain opus des Céline et je leur dis un grand bravo quand même malgré les critiques qui comme le dit petite chose sont là pour faire progresser !
    Allez gros bisous et à très vite !
    Catherine

    • Je ne lis plus les "grands" magazines féminins depuis … tiens c’est drôle depuis mon premier cancer. Presque 10 ans. Simplement parce qu’ils ne me correspondent pas. Je n’adhère pas à cet étalage de futilités, superficialités… je ne me sens pas "comme ça", "ça" ne m’intéresse pas. Voilà. C’est tout. Mais je suis stupéfaite par ce premier numéro de Rose Magazine. Ce que je trouve génial c’est l’idée. Enfin le cancer est là, ouvertement. Il prend sa place sans misérabilisme… Les articles sont intéressants même s’ils ne plaisent pas à tout le monde. Et je suis optimiste ils le seront de plus en plus. Ne sommes nous pas toutes différentes ? Nous sommes adultes et avons cette possibilité de "piocher" à l’intérieur et retenir ce qui nous plait. Personne ne nous oblige à lire les articles qui ne nous plaisent pas. Je vais à l’essentiel, je me suis recentrée, j’achète mes produits de beauté en grande surface, je n’ai pas de gros moyens et oui les dépassements d’honoraires m’ont "tuée".
      Mais je comprends que d’autres soient différentes et que certaines pour vivre mieux, ont encore besoin de ces belles images pour rêver. Même si leurs revenus ne leur permettent pas les Seychelles, ou le manteau cashmere.
      Les pages on les tourne comme on veut.
      Petitechose dit "Je refuse qu’on fasse rêver une caissière avec des voyages aux Seychelles ou un manteau à plus de 2500 euros !" Et si la caissière a envie de rêver ? Et il en existe. Même si on ne peut pas aller au bout du monde, regarder de belles photos, lire de bons articles, c’est déjà un peu partir. En tout cas on apprend.
      C’est peut-être aussi une façon de vivre moins douloureusement sa maladie. Le rêve est tellement important. Petitechose l’oublie-t-elle ?
      A force d’intellectualiser on en perd le bon sens.
      Rose magazine ne réglera pas les injustices sociales.Nous informer, nous aider dans les moments difficiles de la maladie, répondre à nos questions, nous faire sourire. Et nous faire rêver.
      Tout ça gratuitement.
      Christine
      PS : le bêtisier m’a fait sourire. Simplement parce que j’ai reconnu certaines de ces réflexions que nous entendons et qui sont si… désarmantes. Mais qui finalement arrivent à nous faire sourire…après coup !!!

  7. Déjà plus très fan des "féminins" depuis belle lurette, et agréablement surprise par l’émergence de rédactions comme Causette, j’ai accueilli Rose Mag comme le féminin qu’il est avec tous ses codes, c’est à dire moyennement à l’aise avec qques sujets… Mais ce qui m’intéresse vraiment et que je trouve remarquable c’est que ce type de magazine s’invite dans cancerland… ou l’inverse, et en fait c’est pareil.
    Parce qu’au final c’est peut-être bien ça que Rose Mag va réussir : une intégration du problème cancer. Des frontières moins étanches entre maladie et vie valide. Un numéro d’équilibriste que j’applaudis déjà !!

  8. Je fais partie des silencieuses qui :
    - lisent le blog de Catherine. Pensent à la fois qu’elle est admirable, géniale, courageuse et d’autre fois qu’elle ferait bien de respirer un air moins toxique.
    - gardent le silence sur leurs cancers par pudeur, honte, crainte, envie de faire comme s’ils n’avaient jamais existé…
    - considèrent la maladie à la fois comme un cauchemar et une chance. Chance parce qu’elle permet de se recentrer sur ses essentiels.
    - ne supportent pas la litanie des témoignages dramatiques et les sites construits à la mode "Pavillon des cancéreux numériques".
    - ont long à raconter sur la paupérisation par la maladie.
    - pensent qu’il est urgent que la société change le regard qu’elle porte sur la maladie.

    En conséquence, je regarde le magazine avec…

    - Sourire… C’est avec des initiatives de ce type qu’on pourra un jour toutes avoir le courage de se déclarer des "salopes cancéreuses" et exiger que nos banquiers, employeurs, politiques… nous regardent droit dans les yeux.

    - Admiration… Enfin, on s’éloigne de la communication souffreteuse, moche, besogneuse des traditionnels canaux. Raz-bol de ses sites et journaux qui vous donnent le bourdon !

    - Confiante… Les deux Céline ont lancé le premier journal. J’imagine que ce succès va les inciter à mobiliser le génie, le talent et l’humour de femmes (et hommes) concernés par le cancer. (PS / Je ne les connais pas, mais cela me semble logique)

    - Distance… Je partage le point de vue de petite chose et en prime je ne pense pas que la consommation console de son mal de vivre ou diminue les souffrances liées à la maladie.

  9. Bonjour à toutes,

    Je suis ravie que ce post et la sortie du magazine génèrent de telles discussions riches en bons mots de la part de jolis pseudos :-). Au moins tout ceci ne laisse pas indifférent !
    Libre à chacune de lire Rose et gratuit, il pourra éventuellement rejoindre les oubliettes sans percer le porte monnaie !
    Merci beaucoup de ses commentaires qui m’ont vivement intéressée et m’ont fait sourire !
    Très bonne journée les filles

    Catherine

  10. Félicitations pour le partage à tous de ce numéro fort intéressant. En effet, j’ai lu ce Rose Magasine très récemment et j’ai appris plein de choses.
    Continuer à mettre à jour votre joli blog.

    Carossi

  11. bonjour Catherine,
    Je n’ai pas encore réussi à trouver le magazine à Nouméa. J’espère qu’il sera aussi distribué dans les dom-tom. J’ai regardé le site. Je trouve que c’est une très bonne idée et un bon support. Ne boudons pas les plaisirs. Feuilleter un magazine féminin en fait partie. Je viens d’acheter plusieurs bracelets roses de la ligue contre le cancer et je compte bien en distribuer à mes proches. Lire un magazine, porter un bracelet, lire un blog sur le cancer du sein sont des moyens différents pour ne pas oublier, pour en parler, pour sensibiliser, pour se sentir moins seule… à bientôt
    laurence M, Nouméa

  12. J’avoue ne pas l’avoir lu. J’avoue ne pas avoir eu envie de lire…par peur de "plonger" dans du triste élégant ou dans du élégant triste…

    Mais j’avoue aussi que cette femme lumineuse en première de couv. m’a beaucoup touchée. Ces yeux trop tranquilles racontent une tragédie. Une force et une fragilité inouïes se dégagent de cette femme. Je ne sais rien d’elle..Est-elle aussi…n’est-elle pas…je ne sais pas puisque je n’ai pas ouvert le magazine Mais j’avais juste envie de lui dire merci.

  13. Tout d’ abord félicitations, j ai un institut de beauté et je m attache a redonner a mes clientes atteintes d’ un cancer l envie de prendre soin d’ elle, je leur rallonge les cils, leur donne des cours de maquillage.. Leur masse les mains et pieds.. A se reapproprier leur beauté, surtout être a leur écouté. Merci pour elle

  14. J’ai découvert ce magazine vendredi dans la salle d’attente de la radiothérapie.Je trouve ce magazine bien fait ,il permet de ne pas me sentir isole face a cette maladie, grâce aux témoignages,aux droits que nous pouvons pretendre…
    Merci! il faut continuer de le faire vivre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s