Enquête : les problèmes financiers sont-ils à l’origine des refus de reconstruction ?

Capture d’écran 2014-04-14 à 14.18.33

En tant qu’affection de longue durée (ALD), le cancer fait partie des maladies réputées être prises en charge à 100% par la sécurité sociale Pourtant, nous le savons bien, les frais qui restent à notre charge sont très importants : les psychologues, les diététiciennes, les kinésithérapeutes ou tout autre soins de support prodigués en dehors de l’hôpital ne nous sont pas forcément remboursés. Plus préoccupants encore, les dépassements d’honoraires pratiqués par les chirurgiens en charge des reconstructions mammaires ne sont pas rares. Or on sait que la grande majorité des patientes ne passent pas par la case reconstruction suite à une mastectomie.

Une mesure dans le récent plan cancer 3 entend supprimer ces frais supplémentaires,  source d’inégalités flagrantes. Mais pour ce faire il faut en savoir plus. Le problème financier et les problèmes psychologiques qui en découlent sont-ils réellement un frein pour les femmes ? A combien se chiffrent ces restes à charge.

C’est ce que la Ligue contre le cancer cherche à faire dans une grande enquête qui démarre aujourd’hui jusqu’au 15 juin 2014. Si vous êtes concernées, vous pouvez y répondre en suivant ce lien ou en téléphonant au 0810 111 101 pour recevoir la version papier du questionnaire. Dix petites minutes de votre temps seront suffisants.

Une grande mobilisation permettra d’aider à combattre les inégalités d’accès auxquels sont confrontées les femmes atteintes d’un cancer du sein.

Merci d’avance

 

Catherine Cerisey

About these ads

  1. Catherine, suis tout à fait d’accord avec toi à savoir qu’il faudrait supprimer tous ces frais supplémentaires. De plus en plus, les 3/4 des interventions sont soumises à des dépassements d’honoraires, ce qui n’est certes pas normal.
    Certaines mutuelles remboursent ces dépassements mais elles sont rares. Par contre, pour ce qui des séances de rééducation pour lymphœdème, par exemple, elles sont prises en charge en totalité en tant qu’ALD.
    Mais de toute façon, nous allons à grand pas vers un système de soins à "une vitesse". Seuls ceux qui auront les moyens, pourront se soigner. C’est navrant !
    Françoise

  2. je suis au plus prés de ce problème puisque je travaille dans une mutuelle et je vois passer des devis de chirurgiens "sans scrupules" qui demandent des dépassements d’honoraire tellement scandaleux que, même avec une mutuelle qui prend en charge à 300% du tarif de base, les patientes se retrouvent avec du reste à charge. Il y a une dizaine d’années, dans le cadre de la reconstruction suite à un cancer, les chirurgiens ne demandaient pas de dépassements, puis les prix se sont mis à flamber et il n’est hélas plus rare du tout de voir des dépassements entre 600 à 1500€ quand ce n’est pas plus!!!!! Y compris dans des villes moyennes, comment faire face pour celles qui n’ont pas les moyens, qui ont une mutuelle mais quand celle-ci ne couvre pas ces frais?!!
    C’est un vrai souci et un vrai combat, car au-delà du cancer c’est tout le système de soins en France qui est malade et si on ne peut pas payer tous ces frais supplémentaires et bien on ne peut pas se faire soigner et ce système de dépassements jusque là réservé au privé est en train de gagner à grande vitesse le public…..C’est très grave

  3. En pleine reconstruction, je suis tout à fait sensibilisée à ce problème. J’ai eu une reconstruction en 2 phases. La 1ere, avec une pose d’expandeur et la 2nde avec la prothèse définitive. A chaque intervention, 1400 € de chirurgie avec une base de remboursement sécu de 224 € et une mutuelle de 890 €. Donc plus de 500 € pour moi sans compter le dépassement d’honoraire de l’anesthésie. A la base je recherchais un chirurgien qui m’inspire confiance. Ma peau étant très fortement abîmée par la radiothérapie ,peu de techniques s’offraient à moi. Le cancer est un long combat et cela, sur tous les plans. Dommage que l’on soit en plus confronté à des prises en charges insuffisantes. Je ne me sentais pas en position de force pour négocier mon opération, l’essentiel était de retrouver un nouveau sein………mais à quel prix !!

  4. Je ne pense pas qu’un refus de reconstruction soit lié entièrement à un problème financier , c’est surtout d’avoir à repasser plusieurs fois au bloc opératoire , car cela se fait souvent en plusieurs temps , c’est souffrir et angoisser de nouveau , , c’est la crainte de la fragilité des tissus déjà endommagés par la radiothérapie et autres… la déception du résultat obtenu .Si la reconstruction immédiate était possible ,peut être que nous verrions cela différemment …
    Ensuite reste la motivation de chacune , et être prête psychologiquement à revivre les contraintes post-opératoires . Personnellement , je renonce à cela , c’est mon choix.

    • Mon cheminement vers la reconstruction a été long, 5 ans à ne pas accepter ce corps d’amazone mais aussi 5 ans à ne pas oser pour toutes les raisons que vous citez Dany. Le coût financier ne s’est posé qu’après les opérations, en réalisant que le 100% n’était que sur le papier…. Je comprends votre renoncement car c’est à nouveau une sacré épreuve psychologique et physique…..avec en plus un peu de déception quant au résultat (dans mon cas)mais il faut laisser le temps au temps…….

      • J’admire votre courage et persévérance Laurence , je vous souhaite que vous puissiez accepter votre nouvelle image , un sein reconstruit même très bien fait , ne sera jamais le sein d’avant… l’important c’est que vous ayez atteint l’objectif fixé .

  5. Je suis en plein dedans. Je prévois une reconstruction mammaire, mais là je suis totalement écoeurée. Mon chirurgien travaille en clinique et demande un dépassement d’honoraires de 600 euros. Je n’ai aucune prise en charge de ma mutuelle, je viens de l’apprendre à l’instant ! Alors, je ne sais pas quoi faire : aller me faire opérer à l’hôpital par un chirurgien avec qui je n’ai aucun feeling… j’avoue que je suis perdue et que ça me fout le moral complètement à zéro. Je trouve que c’est dégueu… il reste encore beaucoup trop d’inégalités.

  6. Bonjour

    Bien sur les problèmes financiers ne sont pas les seuls en cause. je trouve néanmoins que cette double peine supplémentaire ne devrait pas exister dans un pays comme le notre réputé pour avoir le meilleur système de santé du monde
    @ Françoise merci de tes précisions concernant le drainage, c’est important de le savoir ! Espérons que les résultats de cette enquête fasse avancer les choses au mois sur ce point là.
    Bisous à toutes
    Catherine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s